mardi 27 septembre 2011

les pieds dans le tapis

Juste un mot pour m'étonner de cet argument entendu depuis dimanche dernier dans la bouche de l'UMP. S'ils ont perdu les sénatoriales, c'est la faute au corps électoral (sic) qui a changé du fait de la victoire de la gauche à toutes les élections locales depuis 2002. Qu'on se le dise donc ! la victoire de dimanche vient de loin et résulte des sanctions électorales permanentes de Sarkozy depuis qu'il est élu. Drôle de façon de soutenir son bilan, de relativiser la défaite du jour et de "commencer la bataille"...au son du glas. Sarkozy lui-même confirme. "C'est une crise de confiance systémique". Quel aveu ! On ne saurait mieux dire. C'est bien la crise d'un "système". Elle est globale. Les mots sont là. Mais la conclusion pratique se fait attendre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire