mardi 26 novembre 2013

Adieu Tisséo...

L'annonce des candidatures de M. Trautmann et de M. Grass sur la liste UMP des prochaines municipales est-elle une surprise ? Assurément pas. J'ai déjà eu l'occasion de dire que la désespérante façon de s'opposer de leur mentor depuis 2008, le regard fixé sur le rétroviseur et son passé d'ancien maire, annoncait la couleur. Beaucoup d'observateurs - de tous bords - me font étonnament remarquer que le véritable mentor n'est pas celui qu'on croit. Ces candidatures de "grande compétence" inégalée seraient-elles le signe d'un manque de confiance ? Démontreraient-elles le besoin, pour leur tête de liste, de se rassurer ? En tout cas, le feuilleton des annonces se termine donc par la persistance du douloureux parfum de l'esprit de revanche comme s'il s'agissait de courir après une identité perdue que l'on voudrait immuable. 
L'UMP nous annonce faire campagne pour "l'identité toulousaine" comme s'il s'agissait d'un héritage partrimonial dont il conviendrait de défendre le monopole de la possession. Le terrain devient glissant. Par les temps qui courent, choisir ainsi la menace identitaire comme cri de ralliement n'est pas neutre. N. Sarkozy avait créé un ministère de l'identité nationale. Aurions-nous droit demain à un adjoint au maire chargé de l'identité toulousaine ? Par les temps qui courent...après le Front National, avouons que le doute s'épaissit.
Aujourd'hui, je ne pensais pas avoir une confirmation aussi claire d'un tel retour vers le passé. J'aurais l'occasion de revenir sur les questions financières lors du prochain Conseil Municipal. Mais arrêtons-nous un instant sur la gestion de Tisséo en Régie évoquée par cet article de la Dépêche. La gestion de Tisséo en régie (comme actuellement) ou par une délégation de service public. «Je n’ai pas d’intention précise», avance Jean-Luc Moudenc tout en affirmant que «la régie est la pire des solutions». Sur un sujet aussi majeur, il n'a donc pas d'avis mais il a un avis quand même ! Il s'empresse de choisir dans sa liste Monsieur Grass que j'ai connu en qualité de directeur délégué de Veolia Transdev. Plus qu'un avis, je crains que ce soit bien la décision elle-même qui soit prise. Celle d'une sortie du giron public de Tisséo.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire