jeudi 21 mars 2013

Une réunion publique instructive

Comme promis, la réunion publique concernant le projet de BHNS s'est tenue le 20 mars au Zenith de Toulouse. Elle fut un succès : 1300 personnes. Evidemment, comme toujours dans ces cas là, les gens favorables au projet ne sont pas les plus bruyants et ne le manifestent pas avec des cornes de brume. Ceux qui s'interrogent honnêtement non plus. Ce qui m'a étonné est l'étonnante franchise de ceux qui n'avoue leur intérêt que pour leur quartier, voire même leur jardin, comme j'ai pu l'entendre. C'est louable. Sauf que si je ne devais qu'additionner l'intérêt de chaque jardin, j'avoue la difficulté au bout de faire tout simplement "société".

Cette réunion fut en réalité une belle réunion. Elle aura été l'occasion de mettre au grand jour de véritables enjeux, de mettre en exergue la résistance au changement qui exprime si souvent une crainte aveuglée et prend parfois la forme du repli patrimonial. Anecdotiquement, elle permet aussi à quelques autres l'autosaisissement d'une exploitation politique de courte vue.

Des questions précises furent posées. Je me refuse à croire qu'elles ne sont que le prétexte d'un procès joué d'avance. Car si des réponses furent apportées et des craintes furent levées, je ne suis pas sûr que la présence bruyante de certains fut toujours motivée par le souci honnête de les entendre.  Inlassablement, nous continuerons donc à les préciser comme j'ai commencé à le faire lors de cette réunion publique.
Bref, le sujet n'est pas clos. Le projet n'est pas fermé. La concertation n'est pas achevée.
Nous persisterons à défendre une certaine idée de l'intérêt général, capable de se projeter dans celui des générations futures mais disponible dès aujourd'hui pour être construit dans un dialogue fécond

Aucun commentaire:

Publier un commentaire