mercredi 2 septembre 2015

"A Toulouse", la nouvelle pravda de Jean-Luc Moudenc


Surprenant courrier que celui que j'ai reçu sous pli, abritant un hors série du magazine municipal "A Toulouse" sur la question des impôts. Se voulant pédagogique , il se révèle polémique. Des graphiques et comparaisons bien choisis, des citations de M. Valls et F. Hollande bien sélectionnées, un vocabulaire bien spécifique aux dénigrements politiques et aux intentions calomnieuses, bref, je reconnais là l'orfèvrerie des bas instincts de la communication politique.
Car il s'agit bien de cela. De la communication politique et non de la communication institutionnelle dont on attendrait une once de neutralité.

En effet, l’activité de rédaction et de réalisation d’un bulletin municipal est reconnue, par la jurisprudence, comme un service public auquel s’attache le principe de neutralité. L’information municipale ne peut constituer un moyen de promotion politique pour les uns et de dénigrement politique des autres. Certes, le petit encart accordé à l'opposition, dont la disproportion est celle de la fleur dressée face au rouleau compresseur des vérités préfabriquées, vient utilement garantir une condition règlementaire. Il n'empêche que ce formalisme légal masque mal la complaisance du maire avec l'éthique de sa charge publique.
C'est bien la première fois me semble-t-il, dans l'histoire du Capitole, que le magazine municipal  enfreint à ce point une règle éditoriale élémentaire pour ce genre de publication. Que n'aurait-on entendu si nos anciens maires Pierre Cohen et Dominique Baudis avaient utilisé de la sorte les moyens publics ?

Ce numéro hors série "d'A Toulouse" ne fait pas honneur à son premier magistrat. Il est celui d'une équipe qui nous semble irrémédiablement aux abois, faisant feu de tous bois et dont la crédibilité a décidément perdu beaucoup de poids.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire