lundi 21 septembre 2015

"être à la hauteur de ceux qui nous arrivent"

L'historien François Cusset a publié une tribune, "honneur de l'accueil, déshonneur des philosophes" (Le Monde du 20/09/2015), en appelant au réveil face à ceux qui considèrent le peuple français comme méprisé (...) pendant que les populations étrangères sont accueillies devant les caméras du 20h (M. Onfray dans le Figaro).

Extrait :
"Emmanuel Levinas faisait de l'accueil l'étape liminaire de toute éthique, pour se défaire de sa place en faisant place à un autre. Hannah Arendt voyait les déplacés comme des victimes des droits de l'homme, qui ne concernent toujours que ceux qui ont déjà un sol : or, c'est à partir de ceux qui n'ont nulle part où aller, suggérait-elle, que la démocratie peut être réinstituée. Gilles Deleuze opposait les sciences nomades et les errances de l'exil aux savoirs d'Etat et à la tristesse du pouvoir. Daniel Bensaïd soulevait le paradoxe de "l'étranger intime", l'étranger dont il faut reconnaitre la part qui nous habite.
Quant au vieux Kant, dans son projet de paix perpétuelle, appelait de ses vœux un "État universel cosmopolite". Il aurait sans doute rejoint ceux, trop rares, qui aujourd'hui proposent que l'Union Européenne accorde la Citoyenneté européenne à ceux-là même à qui les nations la refusent.

Soyons à leur hauteur, surtout, de ce qui arrive et de tous ceux qui nous arrivent".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire