vendredi 12 octobre 2012

commission d'enquête PDU (4) : une grossière contradiction

Billet n° 4
Ce que dit le rapport : "Le projet reste trop concentré sur la ville centrale déjà bien dotée et ne prend pas suffisamment en compte les besoins des habitants de la périphérie"

Mais, contradictoirement, le rapport dit aussi : "excepté le coeur de l’agglomération bien desservi, car suffisamment dense, l’agglomération toulousaine, au-delà de ce dernier, est constituée d’un tissu peu dense qui ne rend pas forcément les TC, fussent-ils en site propre, attractifs donc concurrentiels à la voiture", et estime que "le PDU veut contrecarrer cette réalité"
Faudrait savoir ! Il est trop toulousain ou pas ? En réalité, le rapport stipule que le PDU est conforme au schéma d'urbanisation cohérent des 118 communes (au SCOT). Ce faisant, il confirme bien une grossière contradiction qu'il est légitime d'interroger quant à sa motivation ou, le cas échéant, sa légèreté péremptoire.
Les déplacements dans l’agglomération échappent aux frontières administratives communales. C'est pourquoi le périmètre de Tisséo n'est pas communal. Il y a la vie révée des images d'Epinal et puis il y a le monde vécu de la mobilité des salariés qui vivent à un endroit mais travaillent à un autre.
Si l’on accepte de compter malgré cela le strict linéaire des nouvelles infrastructures, 74 kilomètres de nouvelles infrastructures de transport collectif se trouvent intégralement sur les communes périphériques. A cela s’ajoute bien sûr le développement des lignes ferroviaires, des parcs relais ainsi que des lignes de bus elles-mêmes, qui concernent majoritairement la périphérie.

La vérité, c'est qu'en ayant concentré jadis l'effort d'investissement sur le métro, on a pris du retard sur l'équipement à l'échelle plus large du territoire. Une 3ème ligne de métro, comme évoquée par le rapport, représenterait aujourd'hui l'équivalent de l'ensemble du budget du PDU sur 118 communes. Cela reviendrait donc à résumer le PDU lui-même à une seule opération..."sur la ville centrale". Combien je comprends  la difficulté pour la commission à construire une analyse audible, cohérente et à ne pas se prendre "les pieds dans le tapis" !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire