jeudi 11 octobre 2012

commission d'enquête PDU (3) : doubler les tarifs ?

billet n°3
Ce que dit le rapport : "Le projet soumis à enquête publique ne constitue pas la solution optimum pour l’agglomération toulousaine. Il n’est qu’une version dégradée du projet arrêté en 2009, réduit et comprimé pour des raisons financières, alors que le projet initial aurait pu être maintenu avec des modalités d’exécution adaptées aux finances (étalement dans le temps, modification de la politique tarifaire)."

L'objet de l'enquête publique et de la commission n'est pas le texte d'une version PDU qui ne lui est d'ailleurs pas soumis. Ce faisant, elle n'indique aucun projet qu'il eut fallu d'ailleurs préserver dans la version évoquée.
L’étalement dans le temps n’est effectivement pas la solution qui a été retenue face à l’impossibilité de financer 3 milliards d’Euros d’investissement en 10 ans initialement prévu au projet de 2009 : le choix a été fait d’apporter des solutions rapides et réalistes permettant d’apporter un haut niveau de service de transports face à l’urgence des besoins de mobilité, en particulier au nord, à l’ouest, au sud et au sud-est. C’est précisément ce qui explique  un 1er horizon de programmation 2015.
Trois milliards au lieu de deux équivaudrait à une modification tarifaire multipliant par 2 l’ensemble des tarifs, et ce, avant même la mise en service des nouveaux projets prévus au PDU. Ce n’est pas notre choix.
Les objectifs de part de marché des TC et des modes doux sont restés strictement identiques et estimés avec la même méthode et le même outil. Le développement des transports collectifs en site propre, tous modes confondus, représente un linéaire bien plus élevé que dans les autres grandes agglomérations, faisant de Tisséo l’un des réseaux de transport public les plus développés en 2020. L’ambition est donc la même, mais le projet de révision est plus réaliste car fondé sur une prospective financière.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire